Voir fiche technique

Fiche Technique

Construction neuve / marche privé

Maitre d’ouvrage
Air Liquide

Montant travaux
Confidentiel

SHON
18 000 m2

Réalisation
2014 – 2017

PROGRAMME

48 laboratoires de recherche (1440 m² utiles), locaux associés (7797 m² utiles)
Accueil, auditorium, salle immersive (2000 m² utiles).

COMPOSITION DE L’ÉQUIPE :

Architecte mandataire
Atelier d’Architecture Michel Rémon

Paysagiste
Laure Planchais

Concepteur lumière
Yann Kersalé

BET TCE
SETEC Bâtiment

BET Façades
Roux Ingénierie Structures

BET HQE
Tribu

BET acoustique
AVLS

Economiste
Vanguard

BIM

Etudes BIM

Centre de recherche Paris Saclay / Air Liquide

Loges-en-Josas

 

Projet nominé aux trophées BIM d’OR 2015

Un Bâtiment-Monde, une ruche intelligente

Parce qu’il a partagé l’aventure de sa conception avec ses futurs occupants, le Centre de recherche & développement Air Liquide occupe une place à part dans le parcours de Michel Rémon.
« La France est votre origine, le monde est votre territoire » – c’est par cette phrase fondatrice que s’est adressé l’architecte admiratif aux femmes et aux hommes du Centre de Recherche d’Air Liquide. Et c’est ainsi que le projet a commencé…

Avec ces scientifiques dont les recherches sont utiles à toute la planète, Michel Rémon a « inventé » un lieu de travail unique. La conjonction des compétences du concepteur et des chercheurs ont ainsi donné au Centre Claude-Delorme le statut médiatique de « bâtiment-monde », emblématique des savoir-faire du groupe Air Liquide.
L’existence visuelle autonome du site incarne sa puissante aura scientifique. Elle porte la renommée internationale du groupe bien au-delà du paysage champêtre de Loges-en-Josas, bien plus loin que le cluster scientifique de Paris-Saclay auquel il est connecté.

Dès la première approche, le bâtiment manifeste l’engagement du maître d’ouvrage en matière de performance énergétique et environnementale. Sa transparence exprime la fluidité gazeuse de sa « matière première ». Elle traduit aussi sa volonté de payer le tribut le moins lourd possible à la planète. Le bâtiment résout la question de l’énergie issue des panneaux photovoltaïques avec son stockage sous forme d’hydrogène : une première en France !

Le Centre trouve en lui-même ses propres ressources et va jusqu’à alimenter les voitures à hydrogène qui circulent autour de lui.
La biodiversité du jardin-monde qui l’entoure est assurée par la paysagiste Laure Planchais. Elle rend hommage aux grands botanistes voyageurs et au lien historique entre le domaine de Versailles et le plateau de Saclay.

« Partout, l’intelligence circule : entre l’assemblage de laboratoires disposés en touches de piano, un passage unique provoque la rencontre entre scientifiques. Cette artère de la recherche est traitée comme un espace en profondeur, ponctué de lieux de vie, dédiés à la détente ou aux réunions. »

Centre de recherche Paris Saclay / Air Liquide