Voir fiche technique

Fiche Technique

Extension et Restructuration / MOP

Maître d’ouvrage
CHI Villeneuve-Saint-Georges

Montant des travaux
131 M€ HT

Shon
53 850 m²  (27 800 m² restructurés + 16 700 m² neufs + 9 350 m² existants)

Réalisation
2004 – 2013

PROGRAMME

– construction d’un pole femme-enfant, pédiatrique et gynéco-obstétrique : bloc opératoire 9 salles, bloc obstétrical, hospitalisation, consultations externes, pharmacie centrale, laboratoires (120 lits)
– restructuration du monobloc existant : mise en sécurité, façades, désenfumage, poste de sécurité, plateforme fluides médicaux (461 lits)
– parking couvert.

COMPOSITION DE L’ÉQUIPE

Architecte mandataire
Atelier d’Architecture Michel Rémon

Concepteur lumière
Coup d’Éclat

BET et Économiste
EGIS Bâtiments

 

Centre Hospitalier Intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges

Villeneuve-Saint-Georges

L’hôpital : notre abbaye des temps modernes

1149 jours de chantier ont été nécessaires pour achever les deux premières tranches du Centre hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges. Une aventure ordinaire et unique, semée d’embûches et pavée d’enthousiasme, racontée dans « La Traversée ». Ce passionnant livre-album signé Michel Rémon associe photos et témoignages de tous les acteurs qui ont apporté leurs savoir-faire à l’édifice.
L’histoire de 1 840 hommes qui ont coulé 15 253 m3 de béton, assemblé 3000 tonnes de pierre et des kyrielles d’autres éléments pour « compléter la figure d’origine », avant la dernière tranche de travaux à venir : la réhabilitation du « monobloc » existant.

Le pôle femme-enfant, placé au sud-ouest devant la façade principale, renouvelle la silhouette de l’ensemble bâti en réorientant ses volumes vers une entrée plus généreuse.
Les solutions architecturales adoptées pour les niveaux inférieurs ajoutés utilisent la déclivité du terrain et affirment l’identification du site avec, notamment, un soutènement de gabions.

Le programme permet ainsi de régler la relation au sol de l’hôpital : « Le socle de l’édifice, situé douze mètres au-dessous [du] rez-de-chaussée, a été dessiné pour accueillir avec tendresse et générosité le public… Le tracé oblique et déterminé de la ligne de ciel achevait l’installation de l’hôpital dans la perspective d’arrivée à l’hôpital. »
En ajoutant la barre du pôle femme-enfant à celle du CHI, le projet modernise le fonctionnement global de l’institution. Une liaison joint tous les niveaux des deux bâtiments. Sous le sol, deux galeries de liaison entre les parties neuve et ancienne fluidifient les mouvements des personnels.

« À l’extérieur, le bâtiment négocie la pente tout en respectant l’échelle du quartier. Il opte pour l’opportunité formelle d’un ancrage oblique, évitant élégamment d’imposer une ombre permanente au voisinage. Depuis le hall d’entrée, une vue époustouflante sur la vallée de la Seine transmet l’énergie de la banlieue qui s’anime à perte d’horizon sous un ciel strié d’avions.»

Centre Hospitalier Intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges