Voir fiche technique

Fiche Technique

Construction neuve et restructuration / MOP

Maitre d’ouvrage
CNRS

Montant travaux
34,1 M€ HT

SHON
27 475 m² (15 235 m² neufs + 12 240 m² restructurés)

Réalisation
2014 – 2017

PROGRAMME

Construction neuve et restructuration des bâtiments existants : laboratoires, plateformes transversales intégrant des laboratoires de spectroscopie, animalerie (600 m2 utiles), virologie, bureaux. Laboratoires de confinement biologique L2.

COMPOSITION DE L’ÉQUIPE :

Architecte mandataire
Ragueneau & Roux

Architecte associé
Atelier d’Architecture Michel Rémon

Paysagiste
Laurence Jouhaud

BET TCE
IGREC Ingénierie

BET HQE
EODD

Economiste
Vanguard

Ingénierie de transfert
DEGW

Institut de biologie intégrative de la cellule – I2BC / CNRS

Gif-sur-Yvette, Plateau de Saclay

Navire de verre sur l’horizon

Les architectes Nicolas Ragueneau et Antoine Roux ont associé leur réflexion à celle de Michel Rémon pour restructurer le site de l’Institut de biologie intégrative de la cellule.
Comment former l’unité du site scientifique dans son décor végétal ? Comment sublimer la forte déclivité d’un terrain pour ne pas la subir ? Il faut « tout simplement » faire corps avec le coteau…

Après la rénovation des laboratoires disparates et dispersés, la construction d’un « bâtiment-pont » de 10 000 m2 a relié toutes les architectures préexistantes. Une manière minimaliste et magistrale de remodeler le site bâti et paysager, en évitant l’écriture de trop.

Du ciel à la terre

Coiffé d’un verre immatériel, l’ultime étage forme une ligne aérienne qui se fond dans le ciel. Il surplombe cinq strates d’acier Corten prolongés horizontalement en brise-soleil. En lien intime avec le flanc de la colline, ces lignes fortes aux teintes chaudes dessinent des courbes de niveaux puis finissent en sous-sol, épousant la coulée verte de l’herbe dans laquelle s’immisce la construction.
La paysagiste Laurence Jouhaud ancre ainsi le « bâtiment-navire » sous sa propre ligne de flottaison en posant à sa base un amphithéâtre de verdure, lieu de travail et de détente pour les chercheurs.

À l’intérieur, l’aménagement des patios et cours anglaises – espaces conviviaux pénétrés de lumière naturelle – adoucit la rigueur des réalités techniques qui impliquent des assemblages précis, formellement justes.
Avec un parvis et un jardin d’accueil qui ajoutent des repères clairs à la visibilité de l’Institut, le programme atteint son objectif : il renforce la fierté d’appartenance de la communauté scientifique qui évolue dans son décor unique.

« L’originalité du projet dépasse son architecture : la qualité de ses ambiances paysagères contribue à la compréhension du site et la création de lieux de rencontre fonde son unité, en rassemblant chercheurs et visiteurs. »

Institut de biologie intégrative de la cellule – I2BC / CNRS