Voir fiche technique

Fiche Technique

Construction neuve / MOP

Maitre d’ouvrage
CHRU Montpellier

Montant travaux
42,3 M€ HT

SDO
21 000 m2

Réalisation
2015 – 2019

PROGRAMME

Laboratoires :
-Biochimie, hormonologie, pharmacologie-médicale et toxicologie
-Hématologie et immunologie
-Génétique biologique
-Microbiologie
-Bio pathologie
-Biologie de la reproduction et Cecos

Plateformes :
– Cytométrie
– Méthodes séparatives
– Ressources biologiques
– Laboratoire chaud.

COMPOSITION DE L’ÉQUIPE

Architecte mandataire
Atelier d’Architecture Michel Rémon

Paysagiste
Laure Planchais

BET TCE
SETEC bâtiment

BET acoustique
AVLS

Economiste
GBA Eco

Laboratoires de biologie – CHRU de Montpellier

Montpellier

Plan d’ancrage et lignes d’envol

Le regroupement des Laboratoires de Biologie du CHRU de Montpellier dans un bâtiment unique initie la reconstruction de l’ensemble du site Lapeyronie. Une donnée urbaine préside à cette évolution : le pôle Biologie pose la
« première pierre » d’une suite attendue et met en évidence la relation entre l’hôpital et la Faculté de médecine.

Son bâtiment navigue sur un paradoxe : il doit réunir un maximum de fonctionnalités sur chaque niveau, mais sa silhouette doit émerger verticalement pour devenir l’emblème du renouveau de l’hôpital dans le ciel de Montpellier. Quatre lames verticales enserrent ses deux blocs de laboratoires et transcendent leur structure, pour leur donner l’élan de deux petits « gratte-ciel ». Le bâtiment semble scindé en deux mais n’est en réalité qu’une seule entité fonctionnelle, reliée par un élément central. L’assemblage des différentes activités les regroupe rationnellement : au rez-de-chaussée bas, un grand plateau rationnel imbrique l’approche « pré-analytique », le PURR et l’Etablissement français du sang (EFS).

La Génétique Biologique (R+2) garde une relation privilégiée par une liaison verticale dédiée avec l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) et la Cytologie (R+1). La Microbiologie est disposée sur un seul niveau (R+3).

Les façades ont été traitées selon un principe héliotrope, pour gérer les apports solaires en limitant au maximum le recours à des systèmes de protection mobiles.
Le Pôle prend place au nord-ouest d’une Esplanade structurante qui résout les questions d’altimétrie posée par la topographie mouvementée du site. Cette esplanade qui desservira tous les futurs bâtiments du CHRU, a été savamment végétalisée par la paysagiste Laure Planchais. Elle apparaît ainsi comme un jardin suspendu dont le cortège floristique évoque les liens étroits et anciens entre la Faculté de médecine de Montpellier et le Jardin des Plantes de la ville, pourvu d’extraordinaires collections.

« Les plans verticaux font glisser la lumière du ciel vers le sol, tandis que le façonnage des niveaux horizontaux recompose la topographie dans laquelle s’ancre le nouvel édifice. »

Laboratoires de biologie – CHRU de Montpellier