Voir fiche technique

Fiche Technique

Construction Neuve / PPP

Personne publique
Assistance Publique des Hôpitaux de Paris

Montant travaux
34.4 M€ HT

Shon
15 500 m2

Réalisation
2006 – 2013

PROGRAMMATION

Endocrinologie – maladies métaboliques – médecine interne : consultations et ambulatoire, explorations, éducation thérapeutique, laboratoires, 98 lits d’hospitalisation.
Certification CERTIVEA.

COMPOSITION DE L’ÉQUIPE

Maître d’ouvrage
Endomos

Mandataire
Sodearif

Constructeur
Bouygues Bâtiment IDF DP PPP

Mainteneur
Bouygues Energies Services

Architecte mandataire de la maîtrise d’oeuvre
Atelier d’Architecture Michel Rémon

BET TCE et Economiste
IGREC ingénierie

Pôle endocrinologie et nutrition / Hôpitaux Universitaires La Pitié Salpêtrière

Paris XIIIème

La symétrie, voilà l’ennemie

La construction d’un bâtiment dédié aux spécialités proches de l’endocrinologie – métabolisme, diabétologie et nutrition – a fait l’objet d’un partenariat public-privé avec Bouygues / Exprimm. Ce projet réunit dans un même lieu les compétences des grands noms de cette discipline médicale. Consultations, laboratoires, hôpital de jour et pôle pédagogique sont rassemblés sur neuf niveaux, dont deux sous-sols, dans l’enceinte de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Sans continuité logistique mais avec une volumétrie identique au bâtiment de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière dessiné par Jean-Michel Wilmotte auquel il s’adosse, le nouveau bâtiment de Michel Rémon associe compacité et confort de vie intérieure.

Jouant la dissymétrie, deux verticales composent la façade principale du bâtiment. L’une est posée au sol, l’autre forme un auvent « en lévitation » au-dessus du hall. Placée à l’angle du pôle, cette entrée au dynamisme spectaculaire révèle l’intention de l’architecte : « c’est clair, a été conçu à partir de son hall. »
Si l’entrée se signale immédiatement depuis les grandes artères de l’hôpital, c’est pour devenir son repère remarquable, interpellant le regard par la rupture qu’elle provoque dans une composition classique. C’est aussi parce que l’accueil du patient constitue, selon Michel Rémon, un premier geste de soin. Pour apaiser l’ambiance intérieure de cette pièce, premier contact du patient avec l’hôpital, il l’a illuminée d’un halo de lumière naturelle et animée par le mouvement d’un très bel escalier en hélice menant au niveau du plateau thérapeutique.

« Dans la partie centrale du site, une double circulation (générale et services) optimise les flux des visiteurs, des patients et des soignants. Elle bénéficie de la lumière de la cour intérieure largement dimensionnée. »

Pôle endocrinologie et nutrition / Hôpitaux Universitaires La Pitié Salpêtrière